Gabon : Dynamique unitaire accusée de diffuser de fausses informations, le gouvernement réplique

Le ministre de la fonction publique, Ali Akbar Onanga Y’Obegué, sur le terrain pour s'assurer de la mise en oeuvre de la mesure sous bon de caisse des fonctionnaires © DR

Comme La Libreville l’avait indiqué dès hier matin, la décote sur les salaires de plus de 650 000 FCFA pour les fonctionnaires ne sera pas appliquée ce mois de juillet. C’est ce qu’a confirmé quelques heures plus tard le ministre de la fonction publique, Ali Akbar Onanga Y’Obegué. Des déclarations qui mettent un terme aux fausses informations distillées sur les réseaux sociaux mais également dans les médias et qui font échec à la stratégie de la terre brûlée de la confédération syndicale Dynamique unitaire.  

« La décote n’est pas applicable à ce jour », a déclaré le ministre de la fonction publique jeudi 19 juillet le ministre gabonais de la fonction publique. « Elle ne sera pas effective à la fin du mois de juillet », a-t-il ajouté de manière catégorique.

Par ces quelques mots, Ali Akbar Onanga Y’Obegué coupe court aux rumeurs qui circulaient depuis quelques jours parmi les fonctionnaires (lire notre article à ce sujet) et ôte à Dynamique unitaire (accusée par certains d’être à l’origine de ces fake news) son principal argument dans sa lutte contre les mesures de retour à l’équilibre prises par le gouvernement.

Le ministre gabonais a saisi l’occasion pour s’expliquer également au sujet de certaines primes versées jusque-là aux agents de l’Etat. « Ces primes sont réservées aux agents qui sont sur le terrain », a-t-il rappelé. « Lorsqu’un médecin, par exemple, n’est plus dans un centre de santé ou dans un hôpital mais a rejoint un bureau au sein de l’administration, il perd – ce qui est normal – le bénéfice de cette prime. C’est également le cas pour les enseignants qui ont quittés les salles de classe pour des fonctions au sein de l’administration », a-t-il expliqué.

Et « si c’est une erreur commise par le service, elle sera corrigée dès le mois d’août », a-t-il précisé. Contrairement donc aux pratiques antérieures, les primes indues ne seront pas versées. Une anomalie à laquelle le Gabon devait remédier car leur montant cumulé chaque mois est conséquent et pèse très lourdement sur le budget dédié à la masse salariale dans la fonction publique.

Enfin, s’agissant des bons de caisse, une mesure bien acceptée par la très grande majorité des fonctionnaires gabonais, le ministre de la fonction publique a reconnu quelques erreurs certes, mais qui seront corrigés au fur et à mesure. Tous les agents disposeront bien de leur bon de caisse et tous percevront leur salaire le 25 juillet prochain, a-t-il assuré.

Des déclarations qui gênent la communication très alarmiste de Dynamique qui cherche à mobiliser les fonctionnaires contre les mesures prises par le gouvernement. Une stratégie qui, jusque-là, a échoué, les fonctionnaires ayant été manifestement rassurés depuis la mise en oeuvre le 17 juillet dernier de la mesure de mise sous bon de caisse les concernant.

Une mesure qui constitue une petite révolution au Gabon, pays très fonctionnarisé, et dont l’exécution est suivie avec attention dans d’autres pays au sein de la sous-région.