[Série] Le Gabon en route pour la COP 27 : Michael Moussa-Adamo, le « Yankee » de la « green team » d’Ali Bongo Ondimba

Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Michael Moussa-Adamo © DR

Après une Semaine africaine sur le climat particulièrement réussie organisée à Libreville fin août-début septembre et à moins de deux mois de la COP 27 prévue en novembre prochain en Egypte, Jeune Afrique met en avant les personnalités qui composent la « task force Gabon » sur le climat. C’est sur eux qu’Ali Bongo Ondimba – « l’un des chefs d’État africains les plus investis dans la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de la nature », comme l’écrit l’hebdomadaire panafricain – s’appuie pour « faire du Gabon un pays leader dans la préservation de la forêt du bassin du Congo ». Après Lee White, Tanguy Gahouma et Jean-Yves Teale, au tour de Michael Moussa-Adamo, qui fut durant neuf ans ambassadeur aux Etats-Unis avant de devenir ministre de la Défense et, aujourd’hui, des Affaires étrangères. Voici ce qu’écrit notre confrère à son sujet.

« Cet ancien journaliste de 61 ans, diplômé de l’université de Boston (États-Unis), est par la suite entré en diplomatie comme ambassadeur du Gabon à Washington, avant d’être rappelé à Libreville pour entrer au gouvernement au poste de ministre de la Défense.

Muté aux Affaires étrangères lors du dernier remaniement en mars, il est devenu le porte-parole d’Ali Bongo Ondimba sur les questions relatives au réchauffement climatique. C’est ce qu’il a fait le 5 septembre à Rotterdam, appelant les pays donateurs à ‘assurer le soutien financier nécessaire au succès du programme d’accélération de l’adaptation aux changements climatiques en Afrique.’ »

Lire l’article dans son intégralité sur le site de Jeune Afrique en cliquant sur ce lien.

Lire les précédents épisodes de cette série consacrée à Lee White, Tanguy Gahouma-Bekale et Jean-Yves Teale.