Relance économique au Gabon : Ali Bongo Ondimba inaugure deux nouvelles usines à Nkok dans le bois et la santé

Ali Bongo Ondimba et Rose Christiane Ossouka Raponda inaugurant une nouvelle usine de transformation du bois dans la ZERP de Nkok mardi 10 novembre 2020 © DR

Le président gabonais a inauguré mardi 10 novembre deux nouvelles usines spécialisées dans la transformation du bois et dans la santé pharmaceutique, installées dans la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok. De quoi accompagner la stratégie de relance économique tous azimuts initiée par Libreville.

La première usine, opérée par la société chinoise Xin Ya Wood qui y a investi 3 milliards de francs CFA, est spécialisée dans le déroulage, la fabrication de contreplaqués, le sciage et le tranchage. Elle « participe de la stratégie du Gabon de faire de l’exploitation durable et raisonnée du bois et de sa transformation locale toujours plus poussée (jusqu’à trois en l’espèce) l’un des fers de lance de son économie », a déclaré le président Ali Bongo Ondimba. Dès son démarrage, cette usine a créé 242 emplois pourvus par des Gabonais.

La deuxième usine, inaugurée par le chef de l’Etat, propriété de la société La Santé pharmaceutique SA contrôlée par des capitaux indiens, va produire des médicaments génériques. Il s’agit de la première du genre au Gabon. Ces médicaments, moins chers de 30 à 40 %, « permettront aux Gabonais de mieux se faire soigner et à moindre coût », a indiqué le chef de l’Etat. L’usine a déjà permis de créer 150 emplois à haute-qualification. Sa production sera également commercialisée sur le marché sous-régional, permettant au pays d’augmenter ses exportations.

« Ces deux usines qui permettront de créer beaucoup d’emplois, baisser significativement le coût des médicaments (de 30 à 40 %), diversifier notre économie, renforcer notre industrie, augmenter nos exportations, réduire nos importations, améliorer notre balance commerciale, économiser sur les réserves de change, etc., sont la preuve de l’efficacité, dans la durée, de la politique menée par le chef de l’Etat », a résumé sur sa page Facebook le premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, qui accompagnait à cette occasion le chef de l’Etat.

Ces deux nouvelles usines sont inaugurées alors que les autorités gabonaises multiplient des initiatives pour relancer l’économie touchée par la crise de la Covid-19. Instituée en 2010 et opérationnelle depuis 2012, la ZERP de Nkok compte aujourd’hui 96 entreprises en activité, a attiré 143 investisseurs et créé 4500 emplois. En 2020, elle a été consacrée meilleure Zone économique spéciale au monde dans la catégorie bois. Une véritable consécration pour ce qui constitue, avec le Port d’Owendo, l’un des deux principaux poumons économiques du pays.