Gabon : La publicité dans L’Union du nouveau maire de Libreville pour souhaiter un joyeux anniversaire à Ali Bongo très commentée sur les réseaux sociaux

Le nouveau maire de Libreville, Léandre Nzué © DR

L’initiative prise par Léandre Nzué, le nouvel édile de la capitale gabonaise, a été très commentée sur les réseaux sociaux ce week-end. 

Samedi 9 février, Ali Bongo, qui poursuit sa convalescence au Maroc, a soufflé ses 60 bougies.

Les messages de félicitations ont afflué de la part de sa famille et de son entourage.

Mais l’un d’entre eux a particulièrement retenu l’attention des Gabonais au vu des nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

Il s’agit de celui du nouveau maire de Libreville, Léandre Nzué, qui, pour souhaiter un joyeux anniversaire au Président de la République, a choisi l’option traditionnelle d’un message publicitaire diffusé dans l’édition du week-end du quotidien L’Union.

Le « 9 février est un grand jour pour nous […] c’est une date de bonheur et de joie, qui vient clairement confirmer votre détermination et de votre sagesse reconnue », a écrit Léandre Nzué avant de souhaiter au chef de l’Etat « un joyeux anniversaire » et « un prompt rétablissement ».

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le message du nouvel édile de la capitale gabonaise a été très commenté durant tout le week-end, donnant lieu à des échanges parfois acerbes sur les réseaux sociaux entre ses contempteurs et ses partisans.

Il « aurait sans doute pu faire plus moderne sur le fond comme sur la forme. De nos jours, il faut utiliser les réseaux sociaux car cela permet de toucher une cible plus large que le seul lectorat de L’Union présent au pays et ça facilite également les interactions », commente sur Facebook Antoinette, ingénieur dans l’industrie pétrolière à Port-Gentil.

« C’est la tradition », pense à l’inverse Martial. « Le maire de Libreville est un personnage important. La forme ne me choque donc pas », confie ce jeune trentenaire, cadre dans une grande banque de la place qui appelle à ne pas confondre « l’accessoire » et « le principal ». 

« Ce type de message est symbolique et je n’ignore pas l’importance des symboles en politique. Mais l’essentiel reste l’action publique, c’est à dire les politiques mises en oeuvre par la mairie pour améliorer le quotidien des Librevillois et redonner de l’ambition à notre capitale », souffle-t-il.