Alors que jamais autant de CO2 n’a été émis dans l’atmosphère, « le Gabon, pays le plus carbone positif au monde, entend redoubler d’efforts. Mais… », prévient Ali Bongo Ondimba

Le président Ali Bongo Ondimba lors de la COP 27 à Charm el-Cheikh le 7 novembre 2022 © Facebook/ABO

Le Gabon est le pays qui capte le plus de CO2 au monde par rapport à ce qu’il émet. Son président a repris sur les réseaux sociaux une étude du Global carbon project aux conclusions pour le moins préoccupante.

« Jamais autant qu’en 2022 les émissions de CO2 émanant d’énergies fossiles n’ont été aussi élevées », selon le Global Carbon Project.

Selon l’étude de cette ONG dévoilée vendredi 11 novembre, les émissions de CO2 dues aux énergies fossiles continuent de progresser en 2022 au lieu de diminuer : un record sera atteint avec une hausse de +1 % attendue d’ici la fin 2022 « pour atteindre 36,6 milliards de tonnes, soit un peu plus que les niveaux de 2019 avant le Covid-19 ».

Ce sont 40,6 gigatonnes, soit 40,6 milliards de tonnes de CO2 en plus injectées dans l’atmosphère en 2022. Une Mais moyenne qui masque cependant des dynamiques bien différentes selon les régions. Au global, la baisse de 2020, à la suite des confinements et de la pandémie, n’aura été qu’une parenthèse.

« Le Gabon, pays le plus ‘carbone positif’ au monde, entend redoubler d’efforts », indique dans son message le président Ali Bongo Ondimba. « Mais », avertit-il, « plus de solidarité entre les pays est indispensable. »

Dans son discours prononcé lors de la session plénière de la COP 27 lundi 7 novembre à Charm el-Cheikh, le président gabonais Ali Bongo Ondimba avait appelé les pays du Nord à tenir leurs engagements financiers vis-à-vis des pays en développement afin de leur permettre de mettre en place les mécanismes d’adaptation nécessaires à la nouvelle donne climatique.