Le Gabon est en passe de « réussir son pari d’exploiter la forêt de façon durable sans avoir un impact négatif sur sa biodiversité et donc sur le climat » (reportage diffusé sur TF1)

La forêt équatoriale, qui recouvre 88 % du territoire du Gabon, est l'un des deux poumons verts de la planète © DR

Dans son JT de 20 heures, le plus regardé d’Europe, diffusé hier soir, TF1 a choisi, pour illustrer le sommet sur le climat organisé par le président américain Joe Biden les 22 et 23 avril, de consacrer un reportage sur la stratégie – exemplaire – du Gabon en matière de protection de l’environnement et d’adaptation de son modèle économique aux enjeux de la préservation de l’environnement. C’est la seconde fois en l’espace de quelques jours que TF1 met la lumière sur l’action des autorités gabonaises. 

« Cette forêt est le deuxième poumon de la planète. Six pays africains se partagent ce patrimoine vital d’environ 3 millions de km², soit cinq fois la France.

Le Gabon a fait des efforts ces dernières années pour sa préservation. Le gouvernement a mis les grands moyens pour lutter contre la déforestation et le braconnage. Treize parcs nationaux, tous protégés, sont créés au début des années 2000. Moyens aériens et terrestres, près de 1 000 gardes forestiers sillonnent la forêt tropicale et luttent contre les trafiquants de bois.

Certaines essences protégées sont très prisées sur les marchés asiatiques. Coupé illégalement, cet arbre qui produit le Kevazingo pourrait rapporter aux pilleurs plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour dissuader les braconniers, le gouvernement a alourdi les peines de prison passant de six mois à dix ans.

Lutter contre la corruption, protéger sans fragiliser l’économie du pays, un dilemme pour le Gabon. Pour continuer à exploiter cet or vert qui génère près de 900 millions d’euros de chiffre d’affaires chaque année, le pays a développé avec des partenaires privés la zone économique de Nkok, où chaque tronc d’arbre exploité est contrôlé.

Le ministre de l’environnement, un Britannique naturalisé Gabonais, veut fermer toutes les exploitations illégales. 30 000 emplois ont été créés, avec à la clé, une exploitation plus rentable.

Exploiter la forêt de façon durable sans avoir un impact négatif sur sa biodiversité et donc sur le climat, le Gabon est en passe de réussir son pari. Sa forêt absorbe chaque plus de 100 millions de tonnes de dioxyde de carbone. C’est un quart des émissions de la France. »

Voir l’intégralité de ce reportage intitulé « Comment le Gabon préserve le second poumon vert de la planète » sur le site de TF1 en cliquant sur ce lien

Voir le précédent reportage de TF1 intitulé « Sur les traces du crocodile orange au Gabon » en cliquant sur ce lien