Gabon : L’opposant Frédéric Massavala pourrait être libéré dans sept mois

Frédéric Massavala © DR

Le porte-parole de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR), détenu depuis 17 mois, a été condamné ce vendredi par le Tribunal de grande instance de Libreville à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, et à une amende de 600 000 francs CFA. 

Frédéric Massavala Maboumba, ex-ministre délégué à l’Education nationale et ex-membre du PDG, a été condamné ce vendredi 8 février pour « provocation d’un attroupement non armé et instigation aux actes de nature à provoquer des troubles ».

Le procureur avait requis cinq ans de prison ferme son encontre, conformément à l’article 83 du code de procédure pénale. Il n’a pas été suivi par les magistrats.

Conséquence : Frédéric Massavala devrait, par le jeu des remises de peine, être libéré dans cinq mois.

Le porte-parole de la Coalition pour une nouvelle République, présidé par Jean Ping, est en effet en détention depuis 17 mois pour trouble à l’ordre public.

Cette décision de justice intervient quelques jours seulement après la remise en liberté ce mardi de l’activiste Hervé Mombo Kinga, considéré lui aussi par l’opposition comme un prisonnier politique.