Gabon : Les (vraies) raisons de la comparution de Brice Laccruche Alihanga devant le tribunal correctionnel

L'ex-directeur de cabinet de la Présidence, Brice Laccruche Alihanga © DR

Ces dernières heures, la presse, largement alimentée par Me Anges Kevin Nzigou, se fait l’écho de la comparution imminente devant le tribunal correctionnel de l’ancien directeur de cabinet de la Présidence de la République, Brice Laccruche Alihanga. Beaucoup de choses sont dites à ce sujet. On démêle pour vous le vrai du faux. 

Quand aura-lieu cette audience ? 

Une première audience, purement formelle, qualifiée de pré-audience, aura lieu ce jeudi 29 avril à 13 heures devant le tribunal correctionnel de Libreville. Il s’agira de vérifier l’identité du prévenu, ainsi que divers éléments d’ordre matériel.

Cette première audience avait été initialement fixée vendredi dernier, 23 avril, mais l’avocat du prévenu, Me Anges Kevin Nzigou, n’étant pas prêt, celle-ci a été reportée à après-demain, jeudi.

Quels sont les chefs d’inculpation retenus contre Brice Laccruche Alihanga ?

Alors que les médias se montrent évasifs à ce sujet, les chefs d’inculpation retenus contre M. Laccruche Alihanga sont « faux et usage de faux ». La Justice lui reproche « d’avoir falsifié son acte de naissance », indique une source proche du dossier. « Il y est inscrit qu’il est le fils biologique de M. Louis André Laccruche Alihanga, de nationalité gabonaise, alors qu’il est bien celui de M. Norbert Fargeon et de Mme Elisabeth Dupont, deux citoyens français », précise cette source.

A noter que, contrairement à ce qu’écrivent certains médias, sans doute pour donner un tour arbitraire – ou simplement plus spectaculaire – à cette procédure, ces informations ont bien été communiquées « à bonne date, dans le strict respect de la procédure » à son avocat.

Plus d’informations à venir dans les prochaines heures.