URGENT : 80 soldats américains débarquent au Gabon

Le président américain, Donald Trump © DR

Ces militaires sont prêts à être déployés à Kinshasa en RDC en cas de troubles post-électoraux. Il s’agit de la première opération d’ampleur de ce type du Secrétariat de la défense sous l’ère Donald Trump. 

L’annonce a été faite ce vendredi 4 janvier par le par voie de communiqué signé par Donald Trump lui-même (voir photo ci-dessous).

Environ 80 soldats, avec l’équipement de combat appropriés et soutenus par des appareils aériens militaires, ont commencé à arriver depuis le 2 janvier au Gabon.

Ces soldats ont vocation à protéger les « citoyens américains » et leur « ambassade » en cas de troubles post-électoraux, mais aussi « les intérêts relevant de la politique américaine », ce qui pourrait laisser envisager d’autres opérations.

Il s’agit de la première opération de ce type sous l’ère Donald Trump du Département de la défense américaine, qui vient tout juste de changer de patron (Patrick Shanahan a provisoirement remplacé le sortant, James Mattis, le 1er janvier dernier).

En RDC, les résultats de l’élection présidentielle du 30 décembre dernier qui ont consacré, selon la très respectée et puissante Eglise catholique, représentée par la CENCO, la très nette victoire de l’opposant Martin Fayulu, doivent être annoncés dans les tout prochains jours. Les évêques catholiques réclament désormais la vérité des urnes.

Une pression d’une ampleur inédite s’exerce désormais sur le président Joseph Kabila pour qu’il reconnaisse la défaite de son dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary, Celle-ci s’exerce de toute part, tant à l’intérieur du pays par l’Eglise catholique (qui a déployé 40 000 observateurs lors des élections), les mouvements citoyens et l’opposition qu’à l’extérieur par les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Union Africaine, la SADC, etc.