Tentative de coup d’Etat au Gabon : condamnation unanime de la communauté internationale

La France a fermement condamné la tentative de coup d'Etat ce lundi 7 janvier au Gabon © DR

Alors qu’une tentative de coup d’Etat a eu lieu ce matin au Gabon, rapidement avortée, la communauté internationale l’a unanimement condamnée.

Face au coup de force tenté ce matin par une poignée de mutins, la réprobation est unanime, tant sur le continent africain qu’à l’extérieur.

L’Union africaine tout d’abord, à travers le président de sa commission, a été très claire. « L’UA condamne fermement la tentative de coup d’Etat intervenue ce matin au Gabon. Je réaffirme le rejet par l’UA de tout changement anticonstitutionnel », a déclaré Moussa Faki Mahamat.

Les Etats africains ont également été nombreux à faire part de leur condamnation ferme. C’est le cas notamment du ministère des Affaires étrangères tchadien ou encore de la présidence burundaise.

Il n’y a pas que sur le continent africain que la réprobation est unanime. C’est le cas également à l’extérieur. La réaction la plus attendue était celle en provenance de la France. Et celle-ci a été sans ambiguïté. « Nous condamnons toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel. La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution », a déclaré dans un communiqué le Quai d’Orsay, le ministère des Affaires étrangères françaises.

Autre réaction, non officielle celle-ci, celle du journaliste Antoine Glaser qui a déclaré sur la Radio publique française que « ce coup de force [pourtant mené par cinq jeunes militaires] fait davantage penser à une pratique des années 1980 ».