Tabaski : « Faisons la fête mais restons prudents ! », indique en substance Ali Bongo Ondimba

Le président Ali Bongo Ondimba © DR

Musulman pratiquant, le président gabonais n’a pas manqué de souhaiter une bonne fête de l’Aïd-el-Kébir (appelée Tabaski en Afrique subsaharienne) aux Gabonais. Il les a toutefois appelés à la prudence en raison de l’épidémie de Covid-19, attisée ces dernières semaines ailleurs dans le monde du fait de l’apparition de nouveaux variants. 

« Je souhaite une bonne fête de l’Aïd-el-Kébir aux Musulmans du Gabon et de partout ailleurs en Afrique et dans le monde ! Mes prières vont à l’endroit de mes compatriotes, quelles que soient leurs croyances ou leur religion », a indiqué ce matin sur sa page Facebook le président gabonais.

« Que ce moment privilégié de convivialité en famille soit aussi une occasion de paix et de fraternité entre tous », a ajouté Ali Bongo Ondimba.

En dépit de ce moment festif, le numéro un gabonais appellent ses concitoyens à la plus grande prudence en raison de la persistance de l’épidémie de Covid-19. « N’oubliez pas : le virus de la Covid-19 est toujours là. C’est pourquoi il est important pour vous et pour vos proches, en toutes circonstances, de respecter les gestes barrières et de vous faire vacciner ! »

Le Gabon est considéré en Afrique comme l’un des pays les plus efficaces dans sa riposte face à la Covid-19. Pour autant, à ce jour, la couverture vaccinale y reste encore modeste. Elle ne s’élève qu’à 3,18 %, ce qui équivaut à 50 227 personnes vaccinées dans ce pays de 2 millions d’habitants. Un faible taux de vaccination qui pourrait contraindre, à moins d’un sursaut, les autorités à prendre de nouveaux des mesures barrières pouvant aller jusqu’à un reconfinement.