[Série] Elle s’engage en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon : Sylvia Bongo Ondimba

La première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, est connue pour son engagement contre toutes les formes de discrimination © DR

Alors que la loi de dépénalisation de l’homosexualité au Gabon a été adoptée par l’Assemblée nationale et est en cours d’examen au Sénat et que la société gabonaise parait divisée sur ce sujet, un certain nombre de personnalités ont pris position en faveur de ce texte. C’est le cas de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba.

Elle tenait sans doute à rester discrète. Mais face à la tournure prise par les débats et à la virulence des attaques homophobes, Sylvia Bongo Ondimba n’a pas pu s’empêcher de prendre la parole.

En plein débat au Gabon sur la dépénalisation de l’homosexualité mais, élégance oblige, après que l’Assemblée nationale se soit prononcée, celle qui est connue pour son engagement contre toutes les formes de discriminations (liées à la couleur de peau, au genre, etc…) s’est exprimée. Avec tact et pudeur, comme elle le fait souvent ; mais également avec son sens habituel de l’engagement.

« Le Parlement rétablit un Droit humain fondamental pour ses citoyens: celui d’aimer, librement, sans en être condamné. La République défend le respect de la vie privée de chacun et reste Une et Indivisible au-delà des sentiments », s’est réjouie la Première dame sur son compte Twitter.

Et de lancer : « Oui à la dignité, non à la haine ». Une alternative qui résume simplement mais justement l’enjeu que revêt aujourd’hui le débat sur la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon : une lutte pour la dignité et contre la haine.