Gabon : Un proviseur détourne 1 million de FCFA issus des frais d’inscription

Le proviseur du CES de Mabanda a tenté de détourner l'argent issu des frais d'inscription des élèves © DR

Après avoir porté plainte contre X pour un prétendu cambriolage dans ses bureaux, le principal du CES de Mabanda, dans la province de la Nyanga, a fini par avouer aux officiers de police judiciaire qu’il a lui-même détourné les fonds en provenance des frais d’inscription qui avaient disparu des caisses de l’établissement quelques jours plus tôt.

C’est une affaire, rapidement élucidé, qui témoigne de la qualité des officiers de police judiciaire au Gabon, qui sont parmi les mieux formés d’Afrique.

J.A.M (initiales du présumé auteur des faits), principal du CES de Mabanda, dans le département de Doutsila (Nyanga) avaient tenté de brouiller les pistes. Mal lui en a pris.

Celui-ci est en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Tchibanga où il attend de passer devant le juge dans les jours qui viennent pour, entre autres, détournement de fonds publics.

Dans son édition du lundi 6 décembre, le quotidien L’Union révèle que le principal du CES de Mabanda, après avoir porté plainte contre X pour un prétendu cambriolage fictif dans ses bureaux, a fini par avouer aux officiers de police judiciaire qu’il était lui-même l’auteur de la disparition de l’argent issu des frais d’inscription.

Seulement, selon le quotidien, le responsable a déclaré avoir soustrait 350 000 FCFA. Sauf que les enquêteurs, en plus de n’avoir observé sur les lieux aucune trace d’effraction, ont constaté qu’il manquait également 650 000 francs sur les 1,7 million récoltés grâce aux inscriptions des élèves.

Ainsi, s’il ne reste plus que 700 000 FCFA dans les caisses de l’établissement, c’est donc que le principal aurait donc détourné 1 million de francs. Les heures qui viennent permettront d’en savoir beaucoup plus sur cette affaire décidemment très troublante.