Gabon : Rose Christiane Ossouka Raponda essuie les plâtres de « Face à la vous », la nouvelle émission TV

Le premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda © DR

La première ministre était l’invitée du premier numéro de « Face à vous », la nouvelle émission diffusée hier, lundi 17 mai, simultanément sur Gabon télévision, Gabon 24, Radio Gabon et sur les réseaux sociaux. L’occasion pour elle de revenir sur l’action du gouvernement depuis sa nomination à sa tête en juillet dernier.

Le président Ali Bongo Ondimba l’avait évoqué dans son discours des vœux à la Nation du 31 décembre dernier. Hier, le premier numéro de « Face à vous », une émission d’explication de l’action du gouvernement, a été diffusée. Et comme premier invité, c’est la cheffe du gouvernement en personne qui a été requis pour l’occasion.

Diffusée simultanément sur la radio et les chaines de télévision nationales, cette nouvelle émission a permis au premier ministre de revenir sur l’action gouvernementale depuis près d’un an.  Un large spectre de sujets a été abordé : de « Gabon égalité », le programme de lutte contre les discriminations et les violences faites aux femmes,  à la construction de salles de classes et des travaux de réfection de l’Université Omar-Bongo (UOB), en passant par le Plan d’accélération de la Transformation (PAT) et la gestion de l’épidémie de Covid-19.

De possibles allégements à venir des mesures de protection contre la Covid-19

Nonobstant cette diversité, c’est bien ce dernier sujet qui a constitué le cœur de l’émission. « Il y a une transparence totale dans la gestion de la Covid-19 », a affirmé Rose Christiane Ossouka Raponda, rappelant qu’« il n’y a pas eu de détournement dans la gestion du Covid-19 », contrairement à des rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux.  Passant à l’offensive, elle a souligné le fait que le Gabon était considéré comme l’un des pays africains les plus efficaces en termes de riposte.

Revenant sur les mesures gouvernementales prises pour lutter contre la propagation de l’épidémie, le premier ministre a indiqué que leur allègement dépendrait de la capacité de la population à les respecter. Si le Gabon venait à enregistrer moins de 50 cas par jour, le gouvernement pourrait alléger ces restrictions en ramenant l’heure du couvre-feu… à 20 ou 22 heures.

Le PAT, l’autre vedette de l’émission

Rose Christiane Ossouka Raponda a profité de la tribune qui lui était offerte pour appeler les Gabonais à se faire vacciner. A ce jour, ils sont 10 600 à avoir franchi le pas. Or, pour atteindre l’immunité collective, il faut au moins que 50 % de la population soit vaccinée.

Autre sujet dominant de ce premier numéro de « Face à vous » : le Plan d’accélération de la transformation (PAT). Interrogée sur l’utilité des multiples réunions qu’elle préside à ce propos, parmi lesquels les fameux conseils interministériels, Rose Christiane Ossouka Raponda a clairement expliqué en quoi elles étaient utiles. Celles-ci ont permis, a-t-elle assuré, de déceler plus de 400 dysfonctionnements (lenteurs administratives, détournements, gestion des égos…) dans le déploiement l’action du gouvernement).

Moins de paroles, plus d’actions

Enfin, questionnée sur la rareté de la parole parmi les membres du gouvernement, la cheffe du gouvernement ne s’est pas démontée. « Les populations sont fatiguées des paroles creuses », a-t-elle cinglé, ajoutant qu’« elles sont impatientes » et qu’« elles ont beaucoup attendu ».

« Aujourd’hui  »a ajouté Rose Christiane Ossouka Raponda, « on sait où on va, avec qui on va et où trouver les financements ». Des propos rassurants pour clore cette émission dont l’examen de passage est sans conteste réussi.