Gabon : le PDG célèbre sa victoire lors des élections d’octobre et ovationne Ali Bongo

Le secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bouguendza, entouré par le directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba, Brice Laccruche Alihanga (à gauche) et par le premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet (à droite), lors du comité permament de la première rencontre post-électorale du PDG samedi 3 novembre à l'Hotel Radisson Blue de Libreville © PDG

Les principaux responsables du parti majoritaire se sont retrouvés samedi 3 novembre dans les salons de l’hôtel Radisson Okoumé de Libreville. Une première depuis leur succès électoral. 

A cette occasion, le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais, Eric Dodo Bouguendza, entouré du directeur de cabinet du président Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga, et du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, s’est exprimé devant une foule venue très nombreuse pour participer à cet événement, le premier depuis les élections victorieuses des 6 et 27 octobre. Le message envoyé est clair : le parti, la présidence de la République et le gouvernement font front uni.

« Nous avons dépassé les 500 personnes. La salle était archi-comble. Nous avons dû refuser beaucoup de monde », explique l’un des organisateurs qui attribue cette forte affluence à la dynamique créée par la très nette victoire électorale du parti majoritaire sur l’opposition.

Ali Bongo dans les esprits

Dans son discours, M. Bouguendza, après avoir félicité les militants et les candidats pour leur campagne, a indiqué que, la parenthèse électorale étant désormais close, chacun devait se remettre au travail et retourner dans sa circonscription. « La victoire est nette et sans bavure mais nous devons faire preuve d’humilité, de modestie », a-t-il averti, en ajoutant que le score très important engrangé par le parti lui conférait « davantage de responsabilité. »

Lors de cette réunion, chacun avait à l’esprit la personne du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, qui est également le président du parti. Celui-ci est actuellement hospitalisé à Riyad. Lors de la réunion, son nom a été scandé et longuement ovationné.