Gabon : Noureddin Bongo Valentin reçu à la Présidence française par le conseiller Afrique d’Emmanuel Macron

Nourredin Bongo Valentin a été nommé jeudi 5 décembre coordinateur général à la Présidence du Gabon @ DR

Le rendez-vous a eu lieu lors du séjour parisien du coordinateur général des affaires présidentielles durant la semaine du 10 février.

L’information, éventée par La Lettre du Continent ce mercredi, est confirmée par l’hebdomadaire Jeune Afrique dans sa dernière édition à paraître cette semaine.

Nommé coordinateur général des affaires présidentielles au Gabon lors du conseil des ministres du 5 décembre 2019, Noureddin Bongo Valentin a été reçu au Palais de l’Elysée, siège de la présidence de la République française, par Franck Paris, le conseiller Afrique d’Emmanuel Macron.

Selon Jeune Afrique, les deux hommes ont parlé de l’opération anti-corruption Scorpion lancée début novembre au Gabon, mais également de la Comilog (filiale d’Eramet au capital duquel l’Etat gabonais est présenté à hauteur de 28,9 % qui ambitionne de devenir le premier producteur mondial de manganèse) et de la construction de centrales électriques par Eranove.

Autant de dossiers qui, selon l’hebdomadaire panafricain, devraient être approfondis à l’occasion de la visite début avril prochain à Libreville du ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

L’entretien entre Franck Paris et Noureddin Bongo Valentin, l’homme de confiance du président gabonais, met un terme aux spéculations entourant l’état des relations entre la France et le Gabon depuis bientôt trois mois. Alors que certains ont cru percevoir des tensions suite au lancement de l’opération Scorpion (plusieurs bi-nationaux ayant été interpellés), il n’en est rien.

Bien au contraire comme le montre l’intense séquence médiatique de ces dernières semaines avec la reprise du dialogue politique intensifiée entre le Gabon et l’UE (sous l’influence déterminante de la France), la venue du secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, à Libreville début janvier (une première depuis 2016), l’annonce de la reprise des visites ministérielles de part de d’autre (Bruno Le Maire à Libreville, Lee White à Paris…) ou encore l’invitation adressée au président gabonais Ali Bongo Ondimba à participer au Sommet Afrique-France en juin prochain à Bordeaux.