Gabon : Le premier ministre Julien Nkoghe Bekalé s’explique sur sa relation avec le président Ali Bongo

Julien Nkoghe Bekalé aux côtés d'Ali Bongo Ondimba © DR

Le chef du gouvernement gabonais a donné une interview à notre confrère Jeune Afrique dans laquelle il revient sur ses liens avec le chef de l’Etat. 

« L’état de santé du président de la République s’est nettement amélioré, et il a repris ses activités », indique d’emblée Julien Nkoghe Bekalé dans une interview à paraître cette semaine, ajoutant que « ses homologues africains qui sont venus lui rendre visite ces dernières semaines, ainsi que les très nombreux Gabonais qui ont été reçus au palais, peuvent en témoigner. »

Y-a-t’il un impact sur le fonctionnement des institutions, lui demande-t-on ? Le premier ministre répond du tac au tac. « Le fonctionnement de l’Exécutif est tout à fait conforme à ce que les textes et la pratique indiquent. Le chef de l’Etat préside, et le premier ministre que je suis applique ses orientations avec l’ensemble du gouvernement et de l’administration. En un mot, les choses se passent le plus normalement possible. »

Et pour obtenir les arbitrages, est-ce compliqué, interroge Jeune Afrique ? Ici aussi, la réponse fuse. « Je procède comme le premier ministre doit procéder en pareil cas. Je demande à rencontrer le chef de l’Etat et je soumets à son appréciation le dossier en question », confie le premier ministre, précisant que « les arbitrages sont aussi rendus lors des Conseils des ministres, puisque le président Ali Bongo Ondimba a repris ses activités. »

Victime d’un probable AVC en octobre dernier, le président gabonais Ali Bongo Ondimba est définitivement rentré au Gabon fin mars. Il a depuis repris un rythme de travail intensif comme en témoigne en particulier son activisme sur la scène diplomatique avec une douzaine de chefs d’Etat reçus à Libreville depuis le mois de mai et son implication dans les dossiers domestiques (kevazingo, dialogue social, relations avec le FMI, emploi…).