Gabon : Devant un Ali Bongo tout sourire, les quatre nouveaux ministres prêtent serment

Les quatre nouveaux ministres ont prêté serment devant un Ali Bongo tout sourire ce jeudi 10 octobre au Palais du Bord de mer © DR

Nommés à lors du mini-remaniement du gouvernement vendredi dernier, les quatre nouveaux ministres ont prêté serment ce jeudi au Palais du Bord de mer en présence du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

Les quatre nouveaux ministres ont prêté serment devant le président Ali Bongo en présence des membres de la Cour Constitutionnelle, du premier ministre et des autres membres du Gouvernement conformément aux dispositions de l’article 15 de la Constitution gabonaise.

« Je jure de respecter la Constitution et l’Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations de loyauté à l’égard du Chef de l’Etat, de garder religieusement, même après cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secret d’Etat et dont j’aurais eu connaissance dans l’exercice de celles-ci. Je le jure », ont déclaré tour à tour les quatre nouveaux ministres.

La présence des femmes renforcée au gouvernement

Il s’agit en l’occurrence de Prisca Koho épouse Nlend, la ministre de la Promotion et de l’Intégration de la Femme au Développement, chargé de la lutte contre les Violences faites aux femmes, et porte-parole du Gouvernement ; de Justine Lekogho, la ministre déléguée auprès du ministre des Transports et des Grands Travaux ; de Mathias Otounga Ossibadjouo, le ministre de la Décentralisation, de la Cohésion et du Développement des Territoires ; et de Nina Abouna, le ministre délégué auprès du ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat et du Plan d’Affectation des Terres.

A l’issue de la cérémonie, le président Ali Bongo Ondimba, très souriant, s’est longuement attardé, discutant avec les nouveaux ministres, ainsi que le reste de ses hôtes.

« Le président est particulièrement satisfait car les femmes font leur retour en force au gouvernement. C’était son exigence », croit savoir une source au sein du gouvernement qui rappelle que le chef de l’Etat gabonais a décrété les années 2010 « décennie de la femme ».