Gabon : De généreux donateurs permettent au Samu social de dispenser des soins et distribuer des médicaments gratuitement dans toutes les villes du pays malgré le Covid-19

Le Samu social gabonais, l'une des ONG les plus actives du pays, était ce samedi 30 mai à Bitam dans le Woleu-Ntem avec sa caravane de soins ambulants © DR

Parce que les problèmes de santé ne se résument pas au Covid-19, le Samu social effectue sa tournée dans les différentes villes du Gabon, dispensant des soins et distribuant des médicaments gratuitement. Ce samedi, c’est à Bitam que l’organisation a mené ses opérations. Elle bénéficie pour ce faire de la générosité et de l’appui des personnalités parmi les plus importantes du pays.

Le Covid-19 les a un temps éclipsés de la scène médiatique, mais ils n’ont naturellement pas disparu. Déficience oculaire ou cardiaque, maladies courantes, etc., tous ces problèmes de santé du quotidien doivent être traités.

Or, ça n’a peut être pas toujours été le cas ces dernières semaines. Beaucoup de patients ont repoussé le moment de la consultation de peur de se rendre dans les hôpitaux ou chez le docteur, accaparés il est vrai par l’épidémie de Covid-19.

D’où l’intérêt de cette initiative de caravane de soins ambulants de la part du Samu Social. Se déplaçant de ville en ville, à l’intérieur du pays, là où les structures sanitaires sont les moins étoffées, cette caravane permet, grâce à une équipe médicale composée de généralistes et spécialistes et de son matériel adapté, de dispenser des soins dans les diverses disciplines de santé : ophtalmologie, cardiologie, gynécologie, consultations générales, soins dentaires, chirurgie légère, etc.

A Bitam ce samedi

Ce samedi, c’est à Bitam, chef-lieu du Woleu-Ntem dans le Nord du Gabon, que cette caravane a fait étape ce samedi 30 mai. Outre les soins prodigués, des médicaments y ont été également distribués. Le tout gratuitement. « L’ensemble des soins prodigués et des médicaments distribués sont gratuits », insiste le responsable du Samu social gabonais, Yaba Wenceslas. Résultat : la caravane a attiré des centaines de patients de tous âges : des nourrissons jusqu’aux personnes âgées.

Si le Samu social peut mener ses activités, c’est grâce à la générosité de donateurs et mécènes, déjà fortement mobilisés en cette période de Covid-19. Selon nos informations, la présente tournée aurait été financée par le porte-parole de la Présidence de la République, Jessye Ella Ekogha. Contacté, son entourage n’a pas souhaité confirmer, s’abritant derrière le fait que celui-ci ne « souhaite pas rendre publiques les activités sociales qu’il est amener à poursuivre en tant que citoyen ». Pourtant, plusieurs responsables du Samu social nous ont indiqué que c’est bien le conseiller spécial du Président Ali Bongo Ondimba qui a(urait) financé la tournée.

Seule certitude : à cette occasion, 70 000 masques, indispensables pour éviter la propagation de l’épidémie de Covid-19. C’est la Fondation Sylvia Bongo Ondimba qui les a mis gracieusement à disposition. Contactés, les responsables de la Fondation n’ont eux aussi pas souhaité communiquer à ce sujet, préférant également rester discrets. Mais plusieurs sources au sein du Samu social nous l’ont, ici aussi, catégoriquement indiqué.

Élan de générosité

Ces dernières semaines, à l’occasion de l’épidémie de Covid-19 qui s’est déclenchée mi-mars dans le pays, les plus hautes personnalités du pays, mais aussi les entreprises et diverses organisations se sont fortement mobilisées pour venir en aide aux Gabonais les plus défavorisés, durement éprouvés par la crise sanitaire, en particulier ses conséquences économiques et sociales.

La banque alimentaire, créée pour l’occasion, a, en particulier, enregistré des dons très importants, lui permettant d’assurer des distributions de vivres auprès de centaines de milliers de Gabonais. Dans le même temps, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille a mené d’importantes opérations de distributions de kits alimentaires ou de masques. Le coordinateur général des affaires présidentielles a, quant à lui, fait un giga-don de plusieurs tonnes de denrées alimentaires et de produits d’hygiène qui ont été distribués aux quatre coins du pays.

Tous ont répondu à l’appel à la solidarité lancé début avril par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Le numéro un gabonais qui a tenu à montrer l’exemple. A l’occasion de la crise du Covid-19, il a créé un fonds santé entièrement financé sur ses propres deniers à hauteur de 2,1 milliards de francs CFA. Ce fonds permettra durant six mois de payer le ticket modérateur, autrement dit le reste à charge (la part habituellement non remboursée par la Sécurité sociale), auprès de la CNAMGS pour les Gabonais économiquement faibles (GEF). Ils sont ainsi pas moins de 762 000 à pouvoir se faire soigner sans débourser le moindre centime de francs CFA. Une initiative inédite en Afrique.