Gabon : après sa défaite aux législatives, Guy Nzouba Ndama pourrait quitter la vie politique

Guy Nzouba Ndama, l'ex-président de l'assemblée nationale et leader du parti d'opposition Les Démocrates pourrait annoncer prochainement son retrait de la vie politique © DR

C’est ce que l’ex-président de l’assemblée nationale, leader du parti d’opposition Les Démocraties, a confié à ses proches. 

Guy Nzouba a perdu son pari. L’ex-inamovible président de l’assemblée nationale (il l’a été durant 19 ans) a pris le risque, à l’occasion des élections législatives d’octobre, de changer de circonscription pour se présenter dans la deuxième de Koulamoutou, face à Jean Massima, le candidat du PDG.

Ce samedi 6 octobre, lors du premier tour, Guy Nzouba Ndama a obtenu 976 voix, soit 42,21 %, contre 1 191 voix, soit 51,51%, pour son concurrent. De prime abord, l’écart de voix peut paraître faible. Sauf qu’il s’agit d’une défaite dès le premier tour. Pour « Moukombo », comme on surnomme Guy Nzouba Ndama, c’est un revers cinglant. Presque un affront compte tenu de sa stature politique.

La défaite de trop

A 72 ans, c’est peut-être la défaite de trop pour celui qui a déjà une longue carrière politique derrière lui. Il le sait, l’ère est au renouveau, y compris en politique. Lui, le vieux baobab a de plus en plus de mal à trouver sa place sur la scène politique gabonaise.

« Il sait qu’il ne peut plus espérer grand chose. Ces élections législatives, c’était probablement sa dernière chance de retrouver un strapontin », confie un de ses proches. Même l’idée de faire grandir son jeune parti, Les Démocrates, ne suffit plus à le motiver. Plus jamais il ne sera député, plus jamais il ne sera ministre. Quant au statut de leader de l’opposition, il en a fait son deuil depuis 2016 et le retrait de sa candidature à la présidentielle au profit de Jean Ping.

Retraite politique 

Guy Nzouba Ndama versera-t-il les 500 000 FCFA nécessaires pour contester la victoire de son adversaire devant la Cour constitutionnelle ? Rien n’est moins sûr. Ses partisans le reconnaissent, le vote a été transparent. Leur champion a été battu à la régulière face à un candidat de proximité, très implanté localement. Pas sûr que Nzouba Ndama veuille prendre le risque d’un nouvel affront.

Dimanche, un de ses intimes venu lui rendre visite mercredi, confiait avoir vu l’ex-président de l’assemblée nationale affecté comme jamais. « Il m’a semblé très éprouvé. Il m’a dit qu’on ne pouvait être et avoir été. Il songe désormais à se retirer de la vie politique pour faire place aux jeunes », nous a indiqué ce fidèle, une pointe d’émotion dans la voix.