Covid-19 : Les trois raisons pour lesquelles le Gabon a choisi le vaccin russe Spoutnik-V

Le Gabon a choisi Spoutnik-V pour sa campagne de vaccination anti-Covid © DR

Lors d’une allocution radio-télévisée, le premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda, a officiellement confirmé vendredi 19 février au soir les informations qui circulaient depuis quelques jours indiquant que le pays avait sélectionné le vaccin russe pour sa campagne de vaccination.

Bien que partie prenante de l’initiative Covax ,un dispositif international dont le but est de garantir l’accès au vaccin de tous les pays développés et en développement, le Gabon a, en parallèle, à l’instar de nombreux autres pays, initié des discussions avec la Russie en vue de l’obtention du vaccin anti-covid Spoutnik-V dont l’efficacité est de 92 %.

« Le Gouvernement œuvre quotidiennement à accélérer le déploiement du plan national de vaccination. Les discussions sont en bonne voie et des accords ont été trouvés pour un approvisionnement, dans les meilleurs délais, de doses de vaccins, notamment le Spoutnik V, développé par la Russie dont les résultats sont probants », a déclaré hier soir Rose Christiane Ossouka Raponda.

Selon différentes sources au ministère de la Santé, plusieurs raisons ont concouru à sélectionner le vaccin russe. « D’abord, celui-ci est très efficace. Son taux de succès s’élève à 91,6 % selon de nombreux essais cliniques, comme l’atteste une publication dans la revue scientifique de référence The Lancet. Ensuite, ce vaccin se conserve beaucoup plus facilement, à une température plus modérée par exemple que celui de Moderna qui suppose d’être conservé à -80 degrés. Enfin, ce vaccin sera disponible dans des délais très rapides », explique l’un des responsables du ministère.

La campagne de vaccination, qui devrait débuter prochainement selon le chef du gouvernement, permettra de « réduire considérablement les contaminations les plus graves et de reprendre le cours normal de la vie ».

Une trentaine de pays ont déjà passé commande auprès de la Russie pour se fournir en vaccin anti-Covid, dont quatre africains. L’Europe, où la pénurie de vaccin est patente, pourrait y avoir recours également prochainement.

Le Gabon ne mettra cependant pas tous ses œufs dans le même panier. Afin de garantir le meilleur approvisionnement possible, trois autres vaccins (dont celui d’Astra-Zeneca et de Pfizez BioNtech) ont été « enregistrés » par les autorités sanitaires habilitées à cet effet.