Covid-19 : Les hôpitaux et cliniques d’Ile-de-France doivent se préparer à « une marée très forte », selon un haut-fonctionnaire français de la Santé

Les hôpitaux de Paris s'attendent à nouveau à une forte secousse en raison de la forte augmentation prévisible du nombre de patients atteints du Covid-19 © DR

Le directeur de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France (Paris et sa région) a décidé jeudi matin d’activer le « plan blanc renforcé », un dispositif qui permet en France aux établissements hospitaliers de déprogrammer certaines opérations et activités médicales pour libérer du personnel et des lits afin de prendre en charge les patients atteints du Covid-19. Il pressent à court terme une très forte augmentation.

Il s’agit d’« une décision lourde » qui « veut dire qu’ on va prendre une marée très forte et qu’il faut mettre toutes les forces dans la bataille », a prévenu ce haut-fonctionnaire qui pressent une forte augmentation à très court terme des malades du Covid-19.

Des propos qui devraient en faire réfléchir plus d’un au Gabon.

De manière à la fois hâtive et irresponsable, constatant l’efficacité de la riposte gabonais contre l’épidémie de Covid-19, certaines voix se sont élevées pour demander la levée rapide de certaines « restrictions », en réalité des « mesures barrières » visant à ralentir la circulation du virus.

Fort heureusement, les autorités gabonaises n’ont pas cédé à la pression, optant pour une stratégie de déconfinement progressive et prudente, privilégiant les activités économiques et sociales essentielles, ce qui au passage leur a valu un satisfecit de la part des institutions internationales (lire notre article).

Force est de constater que le regain de la pandémie dans certaines régions du monde leur donne aujourd’hui raison.