Covid-19 : Le Gabon précise les modalités de rapatriement de ses ressortissants bloqués en France

Des dizaines de Gabonais bloqués en France vont enfin pouvoir rentrer chez eux © DR

Dans un communiqué daté du 20 mai, l’Ambassade du Gabon en France a apporté de nouvelles précisions sur les modalités de rapatriement de ces compatriotes.

Dans un communiqué daté du 20 mai, l’Ambassade du Gabon à Paris rappelle aux concernés les modalités à respecter en vue de leur rapatriement prévu dimanche 24 mai à 9h00.

« Les précisions relatives aux bagages et à la convocation pour l’enregistrement seront portées sur le billet d’avion que chacun recevra par courriel », indique l’Ambassade. En outre, « sur décision des autorités compétentes françaises, seules les personnes concernées par le voyage auront accès à l’aéroport, munies de leur passeport et du billet d’avion, ainsi que d’une attestation de déplacement dérogatoire pour celles résidant à plus de 100 km de l’aéroport […] Cette attestation est disponible sur le site du Ministère de l’Intérieur ( https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Deconfinement-Declarationde-deplacement). Le motif du déplacement est familial », complète-t-elle.

Pour celles des personnes qui résident en province et qui doivent regagner Paris, par train grande ligne, le samedi 23 mai, « le remboursement de leur billet de train se fera à leur arrivée à l’Hôtel Mercure Paris-CDG (Roissy Pôle Ouest, route de la Commune, 97 713 Roissy) et l’acheminement au Terminal 2E par bus, le dimanche 24 mai à 6h00 », assure les services diplomatiques gabonais.

Le Gabon a entrepris de rapatrier quelque 1200 de ses ressortissants répartis dans une trentaine de pays, bloqués à l’extérieur en raison de la fermeture des frontières due à la crise du Covid-19. Lors de la première phase de cette opération qui s’est déroulée du 14 au 18 mai et qui a concerné le Cameroun, la République démocratique du Congo (RDC), la République du Congo et la Côte d’Ivoire, 108 Gabonais sont rentrés au pays. Une fois arrivés, ceux-ci sont soumis à un test au Covid-19 et placé 24 heures dans un hôtel, le Ré-Ndama, en attendant les résultats.