Au Gabon, le Samu Social se dote d’un échographe oculaire

Le Samu social gabonais intervient auprès des publics défavorisés depuis juillet 2017 © DR

« C’est une avancée majeure dans la prise en charge ophtalmologique au Gabon », selon son coordonnateur général, le docteur Yaba Wenceslas.

« Cet échographe oculaire représente une grande avancée dans le diagnostic et la prise en charge ophtalmologique des démunis souffrants de cataractes, glaucomes, rétinopathies diabétiques. Il nous permettra de mettre le bon implant au bon endroit », s’est réjoui de weekend Yaba Wenceslas.

Dans le détail, cet appareil permettra de prendre en charge des cataractes évoluées, des glaucomes, des traumatismes du globe oculaire, les uvéites ou inflammations intra-oculaire, des tumeurs oculaires, les rétinopathies diabétiques compliquées d’hémorragie intra-vitréenne masquant la visibilité du fond d’œil, les endophtalmies, les déchirures rétiniennes compliquées d’hémorragie intra-vitréenne masquant la visibilité du fond d’œil, les décollements de rétine compliqués d’hémorragie intra vitréenne masquant la visibilité du fond d’oeil, etc.

« C’est une très belle acquisition pour la Samu Social. Celui-ci sera opérationnel dans quelques jours à Libreville », s’est félicité Yaba Wenceslas, ne cachant pas sa « joie immense pour cette évolution très importante. »

Pour rappel, c’est en juillet 2017 que le Samu Social a débuté ses activités dont le périmètre est particulièrement large. Hébergement temporaire pour accompagner les démunis dans les cas d’urgence sociale, centres médico-psychologiques et leurs consultations gratuites, distribution tout aussi gratuite de médicaments, l’entité médicale à vocation sociale se démène pour venir en aide à ceux qui ne veulent ou ne peuvent, faute de moyens, se rendre à l’hôpital. Il propose également des soins palliatifs à domicile pour les malades ne pouvant se déplacer. « Le Samu social fait de l’urgence sociale de proximité », résume le Dr Yaba, et prend en charge « les personnes en grande précarité ».

Le Samu Social compte aujourd’hui 115 employés et dispose à Libreville d’un centre médico-psychologique, de trois sites d’hébergement, d’une douzaine d’ambulances et d’un stock conséquent de médicaments.