[Analyse] Covid-19 : Pourquoi le Gabon est le 15ème pays en Afrique où le nombre de cas positifs est le plus élevé

Le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba compte parmi les dirigeants les plus engagés dans la riposte face au Covid-19 © DR

A la date du lundi 18 mai, l’Afrique du Sud, l’Egypte et l’Algérie sont les pays les plus touchés par la pandémie. Le Gabon, lui, occupe la 15ème place. Paradoxalement, cette position est moins inquiétante qu’on pourrait le supposer. Bien au contraire. Explications.

A ce jour, l’Afrique du Sud est le pays où l’on dénombre le plus de cas positifs au Covid-19 ( 15 515 cas), suivie de l’Egypte (1 213 cas), de l’Algérie (7 019), du Maroc (6 930) et du Nigeria (5 959).

Dans le bas du classement, on retrouve la Gambie (23 cas), la Namibie (16 cas), les Comores et les Seychelles (11 cas) et enfin le Lesotho (1 seul cas).

Le Gabon, avec 1 320 cas, occupe lui la 15ème place de ce classement.

Si certains dans l’opposition n’ont pas manqué d’instrumentaliser cette position, paradoxalement, celle-ci n’est pourtant pas au désavantage du pays, comme l’explique un chercheur en épidémiologie de l’Institut Pasteur.

« Comme tout classement, celui-ci présente des biais. Les grands pays sont défavorisés au détriment des petits par exemple car les données sont fournies en valeur absolue et non en pourcentage par rapport à la taille de la population », commence par expliquer ce chercheur.

« Mais », ajoute-t-il aussitôt, « le biais principal réside dans le fait que ce classement tient compte non pas du nombre de cas positifs au Covid-19 dans les pays concernés mais du nombre de cas ‘testés’ positifs à ce virus », insiste-t-il, ajoutant qu’il s’agit là d’« une nuance très importante (…) ». 

Et l’épidémiologiste d’indiquer que « si un pays présente un nombre de cas élevé, cela pourrait signifier avant tout qu’il dispose d’une capacité de test beaucoup plus forte que les autres, ce qui suppose au préalable qu’il soit doté d’un système de santé globalement meilleur qu’ailleurs. C’est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un petit pays, comme c’est le cas du Gabon où la population est de 2,1 millions d’habitants ».

De fait, en Afrique, le Gabon est l’un des pays qui teste le plus sa population. D’une petite dizaine de tests effectués mi-mars lors de la détection du premier cas à plusieurs centaines aujourd’hui. « Fatalement, plus vous testez, plus vous dénombrez de cas positifs. C’est statistiquement imparable surtout avec le Covid-19 où la majorité des cas sont asymptomatiques, c’est à dire que les personnes infectées ne présente aucun symptôme ou alors très peu », commente un chercheur du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), l’un des rares laboratoires classés P4 sur le continent africain.

A l’échelle du continent africain, le Gabon est considéré comme l’un des bons élèves de la riposte face au Covid-19, tant sur le volet préventif que curatif. En effet, malgré l’augmentation du nombre de cas positif, phénomène jugé normal à ce stade qualifié de « communautaire » par les épidémiologistes, le pays n’a enregistré que 11 décès liés au Covid-19. Une statistique qui en dit sans doute plus long que le nombre de cas testés positifs.