Ali Bongo de retour au Gabon dans les prochaines heures

Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba © DR

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba pourrait regagner Libreville dans les prochaines heures ou au plus tard dans les tout prochains jours pour recevoir la démission du premier ministre sortant et surtout recevoir le serment de son nouveau gouvernement dont le chef, Julien Nkoghe Bekalé a été nommé dans la nuit de vendredi à samedi. C’est ce qu’indique notre confrère Yves-Laurent Goma (RFI / Gabonactu.com). Une information confirmée par plusieurs sources à La Libreville. Le retour au Gabon du président parachèverait la vie institutionnelle et refermerait la parenthèse ouverte le 24 octobre dernier à Riyad. 

« On ne connait pas le jour et l’heure mais ce qui est vrai c’est qu’Ali Bongo sera au Gabon la semaine prochaine », a indiqué à Gabonactu.com une source gouvernementale.

« Le gouvernement prêtera bien serment au Gabon et non au Maroc comme l’insinue des détracteurs du pouvoir », précise une autre source.

Ali Bongo serait donc de retour au Gabon après deux mois d’absence. Il était arrivé début décembre à Rabat au Maroc pour y poursuivre sa convalescence et sa rééducation après, dit-on, un Accident vasculaire cérébral (AVC) survenu le 24 octobre dernier à Ryad en Arabie saoudite où il a été hospitalisé durant plus d’un mois.

En début de semaine, le secrétaire général du PDG, le parti au pouvoir, Eric Dodo Bounguendza, avait vendu la mêche, en déclarant sur RFI que « le retour du président Ali Bongo était imminent », comprendre qu’il aurait lieu « dans les tout prochains jours ».

Le retour au Gabon d’Ali Bongo parachèverait la normalisation de la vie institutionnelle au Gabon. L’Assemblée nationale dont les travaux ont été suspendus et les pouvoirs transférés au Sénat fin avril a repris hier du service, débutant la 13ème législature. Dans la foulée, un nouveau premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé a été nommé qui doit constituer rapidement une équipe gouvernementale.

La vacance du pouvoir au Gabon, qui a été l’objet de moultes polémiques depuis plus de deux mois, n’est désormais plus qu’un lointain souvenir. Sans conteste, la parenthèse ouverte à Ryiad le 24 octobre dernier, est en passe de se refermer.