Accueil Economie La construction du premier lodge du groupe ACDG dans le Parc national...

La construction du premier lodge du groupe ACDG dans le Parc national de Loango illustre l’ambition du Gabon de devenir l’une des destinations phares de l’écotourisme au niveau mondial

Une équipe de charpentiers qualifiés est à pied d’œuvre depuis début décembre. Les travaux ont commencé avec la construction des logements du personnel © Twitter/ACDG

Malgré les incertitudes à court terme liées à la reprise du tourisme mondial du fait de la pandémie de la COVID-19, les travaux de construction du premier lodge du groupe ACDG (African Conservation Development Group) au Gabon ont commencé. Situé sur la côte du parc national de Loango, le lodge est développé sous concession avec l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon (ANPN).

En novembre 2020, l’équipe de direction du groupe ACDG (anciennement connue sous le nom de SFM Africa) a profité de l’ouverture progressive du trafic aérien en Afrique pour se rendre au Gabon. Cette mission a permis à l’équipe de redémarrer ses programmes de développement dans le sud du Gabon, avec le soutien du Gouvernement et de ses partenaires institutionnels.

Avec la mise en place d’une équipe de direction expérimentée et le recrutement d’ouvriers gabonais qualifiés, la décision a été prise d’accélérer la construction du lodge à Petit Loango, au cœur du parc national de Loango. Plus de deux cents tonnes de bois, contreplaqués et autres matériaux nécessaires à la construction des infrastructures du chantier ont été acheminées sur site le mois dernier.

Ce lodge haut de gamme, dont la capacité est de 24 lits, entend devenir une référence de l’écotourisme en Afrique équatoriale. Le lodge a été conçu par les architectes Sylvio Rech et Lesley Carstens, qui ont supervisé la construction de certains des plus prestigieux lodges safari d’Afrique et ont été récompensés à de nombreuses reprises. Tout le bois et le contreplaqué utilisés pour la construction sont issus de concessions forestières gabonaises gérées de manière durable.

Pour le président et fondateur du groupe ACDG, Alan Bernstein, le tourisme est un pan important en matière de diversification économique mais aussi de développement durable pour le Gabon. « Notre équipe, qui a plus de 30 ans d’expérience dans le développement de l’écotourisme haut de gamme en Afrique, s’est engagée à contribuer à la stratégie de diversification du Gabon. Le 1er lodge du groupe ACDG sera une référence en Afrique et aidera à positionner le Gabon comme une destination de classe mondiale pour le tourisme durable », a-t-il déclaré.

Mêler fortes retombées économiques et respect scrupuleux de l’environnement

« Dans l’environnement économique actuel, qui reste très difficile pour le secteur du tourisme, notre décision d’accélérer les travaux de construction du lodge est une preuve de notre confiance dans le potentiel du Gabon pour un tourisme axé sur la nature », a-t-il ajouté.

A terme, le groupe ACDG prévoit de mettre en place un réseau de lodges dans les parcs nationaux du Gabon, en commençant par le parc national de Loango, une zone protégée qui est reconnue comme l’une des plus belles et riches en biodiversité d’Afrique.

Un projet qui illustre la volonté du Gabon de devenir l’une des destinations phares du tourisme vert non seulement au niveau continental mais également mondial avec l’ambition de mêler fortes retombées économiques et respect scrupuleux de l’environnement. Un objectif à sa portée : le pays, qui est recouvert à 85 % de son territoire par l’épaisse forêt équatorial et possède des centaines de côtes marines, est le refuge d’une exceptionnelle biodiversité animale et végétale.