Gabon : Ike Ngouoni placé sous mandat de dépôt

Ike Ngouoni Aila Oyouom @ DR

Déféré vendredi 29 novembre devant le parquet de la République de LIbreville, Ike Ngouoni Aila Oyouomi a été auditionné par le magistrat instructeur de la Cour criminelle financière spéciale, puis placé tard dans la soirée en détention préventive à la prison centrale de Gros Bouquet dans le 1er arrondissement de Libreville. 

Interpellé le 21 novembre dernier par les agents de la Direction des renseignements (DR, communément appelée B2) dans le cadre de l’opération anti-corruptionIke Ngouoni Aila Oyouomi, conseiller politique et porte-parole de la présidence de la République, a été placé vendredi soir sous mandat de dépôt délivré par les magistrats en charge du dossier et conduit à la prison centrale de Libreville sous le statut de la détention préventive.

L’information a été confirmée à plusieurs médias, dont La Libreville, par son avocate, Me Carol Moussavou. Les charges retenues contre M. Ngouoni n’ont pas été communiquées.

Son assistante à la Présidence de la République, Sandy Ntsame Obame, également cliente de Me Moussavou, a été elle aussi placée en détention préventive.

Une opération anti-corruption a été lancée au Gabon le 10 novembre dernier. Elle vise d’ex-hauts responsables de l’Etat, la plupart limogés lors du conseil des ministres du 7 novembre dernier, dont des directeurs d’agences ou d’entreprises publiques (Renaud Allogho Akoué, ex-CNAMGS, Christian Patrichi Tanasa, ex-GOC, Ismaël Ondias Souna, ex-SEM, Herman Nzounbou, ex-CDC, etc), mais aussi des personnalités politiques comme le maire d’Akanda, Grégory Laccruche Alihanga, interpellé ce mercredi. Tous sont des proches de l’ex-directeur de cabinet de la présidence de la République, Brice Laccruche Alihanga.