Gabon : Fraîchement nommé coordinateur des affaires présidentielles, Nourredin Bongo entend imposer une « culture du résultat »

Nourredin Bongo Valentin a été nommé jeudi 5 décembre coordinateur général à la Présidence du Gabon @ DR

Le fils aîné du président de la République, formé notamment à la London School of Economics, l’une des meilleurs écoles de management au monde, a débuté sa carrière professionnelle au sein de la multinationale singapourienne Olam, réputée son haut-niveau d’exigence. 

Sans doute est-ce dû à son parcours. Formé dans les meilleurs établissements britanniques, notamment au Eton College et à la London School of Economics, l’une des écoles de management les plus réputées au monde, et passé par Olam Gabon, la filiale de la multinationale singapourienne réputée pour son haut-niveau d’exigence, Nourredin Bongo Valentin, nommé cette semaine coordinateur des affaires présidentielles, entend imposer à la Présidence de la République des méthodes managériales plus en phase avec les standards internationaux.

Au sein du Palais du Bord de mer, on s’attend déjà à un changement de rythme. « Les premières consignes qui nous ont été données montrent un changement radical de méthode. C’est plus carré, plus proches des pratiques que l’on retrouve dans le secteur privé », confie un collaborateur, recruté en 2015 au Palais du Bord de mer après avoir travaillé cinq ans dans un grand groupe international. « L’idée générale est qu’il faut que l’on soit collectivement plus efficace pour relayer les volontés du président », poursuit-il.

Très présent auprès du chef de l’Etat dans les mois qui ont suivi son AVC, Nourredin Bongo Valentin pourrait, à en croire certains de ses proches, plaider en faveur d’un changement de paradigme qui ne soit pas circonscrit à la seule institution présidentielle. « Il est convaincu que les annonces ne suffisent plus. Il faut, selon lui, dans la conduite des politiques publiques, des résultats à la fois tangibles et rapides », confie l’un d’entre eux.

Plan chimérique

Nourredin Bongo Valentin voit également d’un bon œil l’inflexion donnée par le chef de l’Etat ces dernières semaines dans la conduite de l’action publique. Ces derniers jours, le président de la République a mis la pression sur le gouvernement au sujet des inondations dans le Moyen-Ogooué et la Ngounié, de l’insalubrité et du manque d’éclairage publique à Libreville, Akanda et Owendo ou encore de la dégradation de l’axe Ntoum – Kango sur la RN1. « Lui dont le parcours universitaire et professionnel est très marqué par l’international est convaincu qu’il faut traiter en priorité les questions du quotidien », explique l’un des proches du fils aîné du chef de l’Etat.

Hier soir, sur Twitter, ce dernier s’est exprimé pour la première fois depuis sa nomination la veille en conseil des ministres. « Nommé Coordinateur général des affaires présidentielles, je mettrai toute mon énergie & mes compétences au service de notre pays, le Gabon. Je remercie le Président de la République pour sa confiance. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour l’aider à améliorer le quotidien des Gabonais », a-t-il écrit sur le réseau social. Une manière sans doute de répondre à ceux qui voient dans sa nomination une sorte de plan caché qui a, en réalité, toutes les apparences d’une chimère.